Véronique Evrard

Eloge de l’aléatoire

C’est un univers peuplé de fantômes où l’aléatoire joue sa partition dans le rendu final. Entre réel et imaginé, ces images invitent le spectateur à chercher en lui l’écho des souvenirs qu’elles provoquent. Ces deux personnages assis au bord de l’eau (mais est-ce vraiment une rivière?) nous sont-ils familiers? Quelle est la ville qu’ils contemplent? Avons nous déjà croisé cette silhouette dans la rue? Avons nous passé des vacances sur cette plage? Des ombres viennent furtivement à notre rencontre avant de rapidement poursuivre leur chemin dans l’incertain.

«L’aléatoire, dans cette série, est une composante primordiale qui façonne pleinement le résultat et le rendu final. Le réel ne semble pas totalement capturé: le support résiste au visible. Et ce pour interpeller les spectateurs. Dans cette narration photographique entre réalité et fiction, je vous propose des personnages: sont-ils des rescapés, des fugitifs ou des confinés? Ceci est une invitation à imaginer et à tracer leurs histoires. Une incitation également à explorer une cité sans nom peuplée de gens sans visage, abandonnés tout comme ces lieux qu’ils occupent, à la fois leur cage et leur cocon. Cette conception de la photographie me conduit à une exploration des recoins de l’âme, à la représentation de lieux sombres, étranges et ambigus, des lieux que chacun pourrait identifier, tout en étant dans l’impossibilité de les situer clairement.»

Les palmes

Homme au chapeau

La ville face à soi

Le masque

Le trait

Mon enfance

New Run

Rencontre du 2e type

Finish line

JE SOUTIENS tljc
JE FAIS UN DON

touslesjourscurieux est un site indépendant créé par d’authentiques amoureux de la photo. Toutes les semaines, nous proposons sur notre site gratuit des articles et un agenda complet. Tout cela ne peut se faire sans vous. Alors, si vous prenez du plaisir à nous lire… faites un don. Merci.


Saisissez les éléments à chercher et appuyer sur la touche "entrée"