Les glaneurs d’images

Emmanuelle Halkin et Lee Shulman
The Anonymous Photo Project

Nous avions déjà interviewé Emmanuelle Halkin et Lee Shulman au lancement de leur très beau et ambitieux, au bon sens du terme, projet d’acquisition et de collecte de diapositives couleur prises par des amateurs du monde entier, depuis l’immédiat après-guerre jusqu’à l’arrivée de la photo numérique. L’objectif de The Anonymous Photo Project étant de préserver une mémoire collective populaire en voie de disparition, en créant une base de données contributive destinée à alimenter une production de publications et d’expositions. Depuis, sous l’impulsion des deux initiateurs, l’opération s’est beaucoup développée. Différentes expositions ont connu un beau succès encore confirmé par une participation aux Rencontres d’Arles de cette année. Les 800000 images réunies à ce jour en font très certainement la plus grosse collection en la matière et une mine d’or qui ne demande qu’à être exploitée. Plusieurs projets éditoriaux sont en cours, le catalogue de l’expo d’Arles et surtout un beau livre chez Taschen. Également, le lancement d’une petite collection de littérature avec Flammarion où des écrivains ont conçu des récits à partir de corpus d’images préalablement sélectionnées par Emmanuelle et Lee. Débutent d’autres expositions à la Quinzaine Photographique Nantaise et aux Rencontres de la Photographie du 10e arrondissement.

 

C’est en observant des photos de famille que le temps effaçait peu à peu, et en réalisant que le passage à la photo numérique avait entrainé la destruction de beaucoup d’images, qu’est née l’idée. La collecte a commencé fin 2016 par des achats sur les sites de vente en ligne, dans des brocantes et marchés aux puces où, pour quelques euros, il est possible d’acquérir des lots entiers de photos qui, sinon, risquent d’être définitivement perdues. Très vite, les résultats ont été à la hauteur de l’attente. Des dizaines de milliers d’images sont visionnées, pour en extraire des pépites chargées d’émotion, qui toutes racontent une histoire. Sans être une documentation historique, une cartographie du patrimoine collectif mondial est en train de se constituer. Des thématiques communes se dégagent, révélatrices d’intérêts et de passions partagées, où que l’on soit sur la planète. Partout, la photographie amateur s’attache à immortaliser les petits et grands événements de la vie, ceux qu’on aime, les objets et lieux remarquables, les moments de joie, les bonheurs fugaces qu’on voudrait retenir et faire durer éternellement.

Entretien

Une mémoire collective qui disparaît
Depuis le début des années 1960, lorsque les prix sont devenus accessibles aux amateurs jusqu’à l’irruption du numérique, la photographie couleur est rapidement devenue un média dominant pour capturer la vie quotidienne. Les mariages et les remises de diplômes, les amis posant avec des amis, les portraits de famille, absolument tout en fait. La vie, souvent sans fard, captée dans les pimpantes couleurs du Kodachrome. Ces photographies sont le journal kaléidoscopique de cette époque, d’autant plus fascinant et attrayant que leur aspect est non policé. C’est la magie de la photographie en couleur : les produits chimiques sur le film sont exposés à la lumière et la couleur se créée. Mais ces produits se dégradent avec le temps, allant jusqu’à une disparition totale de l’image. La plupart des négatifs ne survivront pas au-delà de 50 ans. À moins d’une action urgente, ce pan coloré de notre mémoire collective, témoignage de la vie quotidienne des années 60 jusqu’à l’ère numérique, disparaîtra à jamais.

Les objectifs
Les objectifs d’Anonymous Photo Project sont de recueillir, numériser et cataloguer ces négatifs et diapositives. Nous recueillerons et stockerons cette collection dans une base de données unique, qui deviendra une ressource inestimable pour les étudiants et les historiens de la culture, ou tout simplement ceux qui voudront regarder la vie à cette époque et la voir telle qu’elle a été captée par ce singulier medium. Ce site Web serait également un portail permettant à la collection de continuer à se développer, les utilisateurs s’y connectant et y chargeant leurs propres images. Sélectionner ces images sera la partie la plus difficile de l’entreprise, mais c’est crucial pour la production d’expositions, d’événements interactifs, de catalogues et de livres. Nous prévoyons une multitude d’expositions issues de cette collection, construites autour de thèmes aussi variés que l’amour, l’amitié ou la solitude. Les possibilités d’exploration thématique sont illimitées!

Différents et semblables
En préservant cette part importante de notre expérience partagée, nous apprenons de nos différences. Mais, plus important encore, nous apprenons sur notre humanité partagée. C’est particulièrement important aujourd’hui, à une époque où les divisions dans le monde sont si grandes et le nationalisme en progression tout particulièrement en Occident. Ces images nous disent que notre besoin d’amour, de rire, d’intimité et de célébration est ce qui nous relie tous.

Pourquoi «Anonyme»?
Le terme «anonyme» s’applique, parce que les noms des personnes présentes dans les images ne seront jamais connus ou partagés, pas plus que les noms de celles qui les ont prises ou qui les ont fournies. D’ailleurs, ces informations ne sont pas forcément pertinentes. Il ne s’agit pas d’un individu ou d’un artiste en particulier, cherchant à exprimer quelque chose publiquement. Presque toujours, ces photographies ont été prises par désir personnel de savourer un moment spécifique. Ces photos d’amateurs sont souvent imparfaites (comme la vie elle-même), et d’autant plus convaincantes qu’elles ont ces imperfections. Ce projet s’apparente à la découverte des pages décolorées d’un journal anonyme et à leur mise en capsule temporelle pour les générations futures.

Propos recueillis par Gilles Courtinat

 

Toutes les photos ©The Anonymous Photo Project
En savoir+

The Anonymous Project
The House

 

Préface de Natacha Wolinski
Éditions Textuel
22,3 x 28,5 cm
208 pages


49 €       

Avec le soutien du Fonds de dotation Agnès b. et de Picto Foundation.

 

JE SOUTIENS tljc
JE FAIS UN DON

touslesjourscurieux est un site indépendant créé par d’authentiques amoureux de la photo. Toutes les semaines, nous proposons sur notre site gratuit des articles et un agenda complet. Tout cela ne peut se faire sans vous. Alors, si vous prenez du plaisir à nous lire… faites un don. Merci.


Saisissez les éléments à chercher et appuyer sur la touche "entrée"