Steven Sasson

Le premier sera le dernier

Lorsqu’il rentre chez Kodak en 1973, Steven Sasson se voit confier une mission apparemment sans réelle importance, trouver une utilité à une invention de 1969, un capteur photosensible qui convertit la lumière en signaux électriques. L’ingénieur se met au travail et après deux ans de recherches et de tâtonnements, il va mettre au point le premier appareil photo numérique au monde. L’objet, qui pèse 3,6 kg et est volumineux comme un gros grille-pain, est le résultat du bricolage d’un objectif de caméra Super 8, d’un lecteur de cassettes, de seize accumulateurs nickel-cadmium, d’un transformateur et de divers éléments électroniques. Il réunit alors sa hiérarchie pour leur présenter son invention qu’il pense, à raison, révolutionnaire. L’image de la salle de réunion qu’il capte met 23 secondes pour s’enregistrer sur la cassette et encore du temps pour être transférée sur une télévision qui va enfin afficher une photo de… cent pixels par cent pixels en noir et blanc. Bien que Sasson promette que la qualité allait s’améliorer rapidement, le moins que l’on puisse dire est que cette démonstration laborieuse ne soulève pas l’enthousiasme. Les principales objections proviennent du marketing et des commerciaux. En 1975, Kodak est le leader incontesté du marché de la pellicule photo et gagnait de l’argent depuis un siècle à chaque étape du processus photographique. Pourquoi donc tuer la poule aux œufs d’or? La rencontre se conclue sur une conclusion acide «Personne ne voudra un jour regarder ses photos sur un écran de télévision!». Malgré ce scepticisme clairement affirmé, Sasson est autorisé à poursuivre ses expérimentations et conçoit, quelques années plus tard, un premier boitier numérique très amélioré par rapport à la première version. Là encore, Kodak refuse de se lancer dans l’aventure toujours effrayé par l’idée que cette invention ne réduise à néant les ventes de pellicules traditionnelles. Personne n’a le droit d’en parler publiquement ni de montrer le prototype à quiconque en dehors de l’entreprise. A ce moment là, les jeux sont fait et quand les fabricants japonais se lanceront dans la production d’appareils photo numériques, la société américaine sera incapable de résister à cette concurrence et devra se mettre en faillite en 2012 pour se restructurer en abandonnant l’essentiel de son activité dans le domaine photographique.

Toutes les photos: Steven Sasson

David Sasson en 1973 à l’époque de son entrée chez Kodak

 

David Sasson et son invention

 

Le premier appareil photo numérique!
©Eastman Kodak Company

 

L’installation pour le transfert de l’image vers un téléviseur
©Eastman Kodak Company

JE SOUTIENS tljc
JE FAIS UN DON

touslesjourscurieux est un site indépendant créé par d’authentiques amoureux de la photo. Toutes les semaines, nous proposons sur notre site gratuit des articles et un agenda complet. Tout cela ne peut se faire sans vous. Alors, si vous prenez du plaisir à nous lire… faites un don. Merci.


Saisissez les éléments à chercher et appuyer sur la touche "entrée"