LIKE la revue #17 Flipbook

LIKE la revue #17 Flipbook

7,00  TTC

LE FLIPBOOK SUR VOTRE TABLETTE OU VOTRE ORDI !

AU SOMMAIRE

‱ DĂ©couvrez le jardin extraordinaire de Marine Lanier. Son exposition Ă©vĂ©nement aux Rencontres de la photo d’Arles. Lisez aussi notre reportage au cƓur des stages arlĂ©siens. ‱ Elliott Landy, les photos iconiques de Woodstock, c’est lui! Rencontre avec un photographe amĂ©ricain Ă  la mĂ©moire intacte. ‱ Mitch Dobrowner recherche et poursuit les ouragans La plupart d’entre nous fuiraient, lui s’en rapproche. Des photos exceptionnelles. L’expo qui ne manque pas d’air au Festival de La Gacilly. ‱ HaĂŻti vit sous l’emprise de la violence et du chaos gĂ©nĂ©ralisĂ©. Corentin Fohlen en revient. Une des expos phares de Visa pour l’image de Perpignan. ‱ Le festival BarrObjectif est l’Ɠuvre d’un personnage truculent. Vive Pierre Delaunay! ‱ L’Agence France Presse ouvre sa galerie. Les photos inĂ©dites de la libĂ©ration de Paris. ‱ DĂ©couvrez l’histoire des livres photo pour enfants.Laurence Le Guen raconte
 ‱ Championnes! La galerie Roger-Viollet fait revivre le sport au fĂ©minin au dĂ©but du XXe siĂšcle. ‱ Qui se soucie du Soudan? Luis Tato, photojournaliste Ă  l’AFP, dĂ©nonce la situation catastrophique dans laquelle sont plongĂ©s des centaines de milliers de dĂ©placĂ©s par la guerre civile. ‱ FrĂ©dĂ©ric Stucin passe des stars aux patients d’un hĂŽpital psychiatrique. Sa belle expo au CarrĂ© de Baudouin Ă  Paris. ‱ Nadav Kander, le grand invitĂ© du festival Portrait(s) de Vichy. ‱ Oriane Robaldo jeune photographe de son temps. ‱ La chronique de Gilles Mora. «ArrĂȘtons d’utiliser le mot poĂ©sie Ă  tout bout de champ pour dĂ©crire une photo!» ‱ Notre sĂ©lection de livres photo et nos chroniques

Catégorie :
000
4 ans déjà et toujours là!
LIKE la revue s’est dĂ©veloppĂ©e autour de valeurs Ă©ditoriales fortes. Nous ne prĂ©tendons pas ĂȘtre la plus belle revue du monde, ni la plus intelligente, nous proposons, plus simplement, chaque trimestre, d’assouvir notre curiositĂ© –et la vĂŽtre– pour la photo et la parole des photographes.
Le plaisir de la lecture
Alors que de plus en plus de titres succombent au tout-numĂ©rique, LIKE la revue se dĂ©marque en maintenant son attachement au support papier. Dans un quotidien noyĂ© sous un flux d’informations instantanĂ©es, nous prĂŽnons l’importance d’offrir Ă  nos lecteur·ice·s l’occasion de plonger dans des rĂ©cits approfondis.
Un trimestriel qui dure
Notre trimestriel doit honorer sa promesse de durée en proposant un temps de lecture qui tient la distance. Nos articles se lisent facilement et offrent une diversité de traitements éditoriaux. Vous prendrez plaisir à conserver la revue dans votre bibliothÚque grùce à son format pratique
 pour mieux y revenir.
La photo en majesté
Parce que l’imprimĂ© reste, LIKE la revue ne maltraite pas la langue et prend soin de l’orthographe. Nous travaillons Ă  l’ancienne
 au service de toutes les gĂ©nĂ©rations. Nous accordons une rĂ©elle importance au confort de lecture, en excluant tous les artifices graphiques qui cachent en gĂ©nĂ©ral la pauvretĂ© du propos. Cela n’empĂȘche pas de prĂ©senter une maquette soignĂ©e qui met en valeur les photos publiĂ©es.

Un Ăźlot de rĂ©sistance En vous abonnant, vous dĂ©fendez aussi vos convictions face Ă  la gĂ©nĂ©ralisation du futile et de l’«incuriosité» grandissante. Vous soutenez Ă©galement la cause des photographes qui malgrĂ© les crises ne baissent pas les bras.