Au temps des soviets

Mikhail Smodor

Le 9 novembre 1917, dans la foulée des événements de Saint Pétersbourg et Moscou, le régime soviétique s’installe à Galich, une ville dans l’est de la Russie. Mikhail Smodor y tenait, depuis une dizaine d’années, un studio photo et avait commencé à photographier la vie locale. Il va poursuivre ce travail sous la nouvelle administration, photographiant les activités des habitants, commémoration, portraits de miliciens, réunions politiques et autres événements qui rythmaient la vie de la petite cité. Pendant presque deux décennies, il va réaliser avec soin et méticulosité cette chronique en images, rare témoignage du quotidien de l’époque. En 1935, il sera arrêté en envoyé dans un camp de travail du goulag pour construire le canal Moscou-Volga. En juillet 1937, il est libéré plus tôt que prévu. Malade et affaibli par son incarcération, il revient à Galich, mais ne reprendra jamais son activité de photographe et finira dans cette ville ses jour en 1944.

©Mikhail Smodor

 

Premier anniversaire de la révolution d’octobre à Galich, soldats du 181e régiment de réserve, 1918.

Membres d’une «unité spéciale», qui étaient également appelées «escouades communistes» ou «unités militaires du parti». Ces organisations servaient au maintien du pouvoir pour le parti bolchevik mais ne faisaient pas partie de l’armée rouge. Ses membres étaient chargés de réprimer les complots, les rébellions et autres actes d’opposition au régime et étaient composées de communistes, de membres du Komsomol* et de syndicalistes.

*Komsomol: nom courant de l’organisation de la jeunesse communiste du Parti communiste de l’Union soviétique fondée en 1918 et disparue en 1991, après la dislocation de l’URSS.

La jeunesse de Galich exprime sa solidarité avec le peuple chinois qui, leur a-t-on dit, s’est soulevé contre l’impérialisme mondial.

Réunion du Présidium du comité exécutif de district, 1929.

Pyramide patriotique des gardes rouges, 1919.
Ces pyramides étaient à la fois un sport collectif et une performance politique, se terminant par une pose statique. Souvent, un slogan ou un chant au contenu politico-patriotique concluait la prestation.

Arrivée du premier avion à Galich. 1925.
L’avion a atterri dans le lac au bout de la rue Bogoyavlenskaya où vivait Mikhail Smodor. Un terrain d’atterrissage permanent fut ensuite ouvert le 27 juillet 1938 et, en août de la même année, le trafic aérien régulier pour la livraison du courrier commença.

Discours d’un agitateur au cercle rouge d’un hôtel devant des paysans venus à la foire foires et au bazar, 1926.
Un cercle rouge était un endroit où l’on enseignait les idées bolcheviques. Les gens pouvaient y lire les journaux et écouter la radio. Les propagandistes qui avaient reçu une formation spéciale y faisaient des conférences.

Les journaux muraux étaient très appréciés, c’était une source d’information pour les citoyens qui participaient également à leur conception. Cette activité de presse murale a continué jusque dans les années 1960.

Kiosque à livres, 1923.

Groupe d’étudiants en propagande et en éducation politique, 1929.

Réunion de la commission sociale du bureau d’enrôlement militaire du district, 1931.

Chute de cloches du clocher du monastère de Starotorzh, 1930.
Au premier plan (cigarette et casquette) se trouve le responsable du parti. Autour de lui, se tient une foule d’adolescents, probablement des enfants de l’orphelinat qui était hébergé dans le monastère avant même la révolution de 1917.

Réunion de la société des mères de famille nombreuse, 1918.
Les habitants de Galich avaient généralement entre 3 et 9 enfants.

Pyramide du Komsomol sur fond de l’image du premier mausolée de Lénine, 1924.

Centre communautaire pour enfants,1923.
Créé à Galich en 1917, il est ensuite devenu une organisation de pionniers, les dirigeants étant choisis parmi les activistes du Komsomol.

Déjeuner au camp d’été des pionniers, 1923.

Pionniers faisant des exercices de gymnastique.

Pyramide de pionniers et leurs enseignants devant une affiche «Pour le pouvoir au peuple», 1927.

Dans la salle à manger pour les recrues du bureau d’enrôlement militaire, 1931.

Examen médical au bureau de recrutement du commissariat militaire,1931.

Groupe culturel des services de recrutement du commissariat militaire,1931.

File de traîneaux. 1928.

Bureau de recrutement du commissariat militaire, 1931.

JE SOUTIENS tljc
JE FAIS UN DON

touslesjourscurieux est un site indépendant créé par d’authentiques amoureux de la photo. Toutes les semaines, nous proposons sur notre site gratuit des articles et un agenda complet. Tout cela ne peut se faire sans vous. Alors, si vous prenez du plaisir à nous lire… faites un don. Merci.


Saisissez les éléments à chercher et appuyer sur la touche "entrée"