La BeauTé de l’éChec

L’impasse technologique dégage toujours un parfum de nostalgie, d’une époque passée et fantasmée, le parfum d’un rêve évanoui dans la pesanteur du réel, des comptables, du rendement, de la justesse, parfum nauséabond de la toute-puissance infantile qui se déploie dans le champ social et fascination pour la puissance mécanique, le vroum-vroum de nos enfances, rêve d’ingénieur frustré et démonstration par l’absurde du principe de plaisir. En l’occurrence, technologie soviétique des années soixante et unique exemplaire d’un train à grande vitesse, hybridation entre la locomotive et l’avion de chasse; ça marchait bien et vite mais le bruit était insupportable, pour les transportés et les riverains, la consommation était gigantesque et obligeait à emporter des tonnes de kérosène, pas de ravitaillement en vol possible, et surtout, ce que tout le monde avait oublié, un gros problème de freinage. Rouler très vite c’est bien, s’arrêter aussi peut parfois être utile.

© tihomirov.su

D’autres z’images


Saisissez les éléments à chercher et appuyer sur la touche "entrée"