Rituel, ruines et prophètes

David Knox

C’est un univers mystérieux, hanté par les fantômes d’un temps passé où la guerre a semé la destruction et la mort, où rôdent des personnages comme égarés. C’est une combinaison d’images historiques de la guerre de Sécession avec le propre travail de David Knox pour créer des photomontages représentant un monde imaginaire et surréaliste quelque part dans le sud des États-Unis au milieu du XIXe siècle. Des scènes qui montrent les vies ravagées des soldats de l’Union et des Confédérés, des femmes et des enfants, des hommes libres et des esclaves, des civils et de membres du clergé, des animaux. Les personnages et les symboles qui les entourent offrent des récits fictifs qui représentent et explorent les épreuves, la perte, la survie, le sexe, la race, la classe, la religion, la mort. C’est une représentation de paysages qui portent avec eux non seulement de fortes connotations du passé mais aussi des symboles thématiques du présent, dans un subtil agencement d’éléments anciens et contemporains

Bienvenue dans un monde fictif de David Knox

08-knox2
08-knox9
08-knox3
08-knox7
08-knox13
08-knox6
08-knox8
08-knox
08-knox21
08-knox17
08-knox16
08-knox23
08-knox20
08-knox10
08-knox15
08-knox22
08-knox11
08-knox14
08-knox18
08-knox4
08-knox12
08-knox24
08-knox5

Entretien

Qu’est-ce qui vous a amené à réaliser la série «Ritual and ruins»?
C’est la combinaison de mes plus grands centres d’intérêt: les procédés photographiques anciens (daguerréotypes, ferrotypes, collodions sur plaques humides, cartes de visites photographiques), la guerre de Sécession, le Sud des États-Unis et la narration d’histoires visuelles par des fictions historiques. L’arrivée de la photographie numérique m’a permis de créer ces histoires à grande échelle, sous forme de montages.

Où se passe l’histoire?
Ces histoires se déroulent dans un monde des ténèbres fictif, quelque part au milieu du XIXe siècle dans le sud de l’Amérique.

Comment situez-vous votre travail entre fiction et réalité historique?
J’accumule des strates provenant de plus d’une centaine de sources pour chaque œuvre et je garde la narration intentionnellement ambiguë. Je ne fais pas référence à des batailles, des villes, des drapeaux, des monuments ou des personnages spécifiques, ni dans ces montages ni dans les titres. Bien que les divers éléments composant les images proviennent de photographies de lieux réels à la fois historiques et contemporains, le résultat final se situe quelque part dans un monde fictif.

Certaines de vos photos sont titrées avec un prénom et un nom (Amos Youngblood, Lizzy Stone, Elijah Whitfield). Vraies personnes ou inventions?
C’est la combinaison de noms de personnes ayant vécu dans le Sud américain au XIXe siècle et de noms de membres de ma famille. Je trouve les premiers dans les registres de guerre, les archives sur l’esclavage et dans les cimetières. Beaucoup sont créés en fonction du thème de l’image.

Et quels sont les thèmes de ces photos?
Les thèmes s’articulent autour de rituels qui se déroulent dans ces enfers fictifs. Les personnages, piégés dans leurs drôles de vie d’après, se rassemblent pour célébrer, glorifier, exalter, consacrer, faire l’éloge funèbre, baptiser et pleurer parmi les ruines et les destructions de la guerre.

Y a-t-il une référence biblique dans vos images?
Les références bibliques et le symbolisme chrétien dans ces œuvres et leurs titres proviennent de la forte et omniprésente présence du christianisme dans la société du sud des États-Unis, à la fois historiquement et de nos jours. Bon nombre des titres font référence au livre de la Révélation, plein de descriptions extravagantes et de destructions apocalyptiques qui sont des thèmes forts de ces images. Une citation de l’écrivain américain Flannery O’Connor décrit bien la région dont je parle: «Je pense qu’il est sans risque de dire que si le Sud n’est guère centré sur le Christ, il est très certainement hanté par lui

Comment réalisez-vous ces photos?
Je crée des montages en combinant numériquement des fragments d’images historiques avec des éléments sélectionnés dans mes propres photos. En général, chaque image contient plus d’une centaine de couches. Le résultat final est imprimé en grand format sur aluminium.

Qu’est-ce que vos images racontent de l’Amérique d’aujourd’hui et plus particulièrement du sud du pays?
Elles dépeignent une Amérique à une époque de destruction interne et de chaos, résultat de la seule guerre civile qu’ait connue le pays. Ces scènes apocalyptiques, créées à partir des ruines urbaines et des champs de bataille sanglants du Sud, fournissent la toile de fond pour la normalité du rituel et racontent l’histoire de ceux qui ont enduré, ont survécu et ont prospéré dans cet enfer d’après-guerre. Les personnages, esclaves, hommes libres, femmes, enfants et soldats, sont extraits de leur monde d’injustice et de misère du XIXe siècle. Leurs histoires sont racontées depuis un endroit qu’ils n’ont jamais connu, un endroit où ils sont célébrés avec dignité, loin de leur Sud, de leur pays et de leur époque.

Parlez-nous de la série «The lost prophets». Qui sont les personnages représentés?
C’est ma série la plus récente. Ces portraits représentent des individus qui, dans le sud de l’Amérique du XIXe siècle, ont été des prophètes, des visionnaires, des élus à l’extraordinaire clairvoyance spirituelle. Ces personnes, qui donnaient des conseils, étaient charismatiques et attiraient des adeptes, surtout en temps de guerre, de chaos, de peur du présent et de l’avenir. Il s’agit là de ceux qui ont perdu leurs partisans à cause des bouleversements de la guerre et sont depuis en exil, soit dans un environnement urbain détruit, soit dans l’isolement rural. En tant que prophète, chacun possède un savoir particulier, une connaissance sur la nature, la musique et la guerre telles qui sont représentées dans leur environnement. Ce sont des portraits d’inconnus choisis parmi de nombreuses photographies du XIXe siècle.

Propos recueillis par Gilles Courtinat

 

 

© David Knox

ÇA VOUS A PLU?
FAITES UN DON

touslesjourscurieux est un site indépendant créé par d’authentiques amoureux de la photo. Toutes les semaines, nous proposons sur notre site gratuit des articles et un agenda complet. Tout cela ne peut se faire sans vous. Alors, si vous prenez du plaisir à nous lire… faites un don. Merci.


Saisissez les éléments à chercher et appuyer sur la touche "entrée"